Le Courrier de l'Atlas n°106 septembre 2016


Lionnel Luca Président du Groupe d'amitié France-Roumanie reçoit l'Ambassadeur et une délégation roumaine

Lionnel LUCA interroge le Ministre pour un commissariat à SLV - Nice Matin 09.12.2015

PLFSS 2016 : Lionnel LUCA dépose 3 amendements

Charles PASQUA

19.05.2015

06.05.2015

25.02.2015


15.01.2015

Tribune cosignée par Lionnel Luca et 80 autres députés

22.10.2014

Nicolas Sarkozy en meeting à Nice

Lionnel LUCA est venu soutenir Nicolas SARKOZY à son meeting pour la présidence de l’UMP, dont l’élection (par internet) se déroulera le 29 novembre.

12.09.2014

Accueil des Chrétiens d'Orient par Lionnel Luca



Saint-Laurent du Var évincé des communes éligibles aux aides de la politique de la ville : Lionnel Luca conteste

NM 18.06.2014
NM 18.06.2014
NM 19.06.2014
NM 19.06.2014

Politiquement indiscret

Article du figaro : Les contre-attaques législatives de l'UMP face aux djihadistes

LE SCAN POLITIQUE - Après l'arrestation du terroriste présumé Mehdi Nemmouche, le député UMP Lionnel Luca souhaite notamment développer les possibilités de déchéance de nationalité contre les djihadistes.

 

Destituer les ressortissants français reconnus coupables d'accointances avec le milieu djihadiste ou de faits de terrorisme de leur nationalité, c'est une riposte législative qui fait son chemin à l'UMP après l'arrestation de Mehdi Nemmouche. Portée par Lionnel Luca et plusieurs cadres de la droite du parti tels Elie Aboud, Philippe Gosselin ou encore Thierry Mariani, une proposition de loi prévoit d'ouvrir les possibilités de déchéance de nationalité déjà prévues par l'article 25 du code civil. «Tout citoyen Français peut, par décret pris après avis conforme du Conseil d'Etat, être déchu de la nationalité française, s'il s'est engagé dans des mouvements djihadistes ou s'il s'est livré à des actes constituant un acte de terrorisme», décrit le projet du député Luca.

Interrogé par Le Scan, Lionnel Luca détaille: «Il faut s'inspirer du modèle britannique, qui prévoit ce genre de dispositions en cas d'actes de guerre. On entend le ministre de l'Intérieur évoquer 700 Français qui veulent en tuer d'autres. Quand un Français veut tuer d'autres français, ça porte un nom: un traître (…) En 39-40 on appelait même ça la Vème colonne. Il s'agit de priver ces individus d'accès au territoire et des avantages que procure la nationalité française tout en se dotant de vrais moyens de pour les traquer».

Une position soutenue lundi matin sur Europe 1 par le secrétaire national de l'UMP en charge des médias David-Xavier Weiss: «La surveillance individuelle n'est pas possible. C'est quand même la France qui a connu le plus d'actes terroristes en Europe (…) Et c'est encore un Français qui est au cœur de l'affaire. Nos services travaillent bien, mais il a été arrêté c'est par un coup de chance». Le maire-adjoint de Levalloisfaisait remarquer que de par sa nationalité, Mehdi Nemmouche avait pu traverser la France du nord au sud avant son arrestation.

Une tentative ratée en 2011

L'article 25 du code civil prévoit actuellement que la nationalité française peut être retirée à toute personne née dans un autre pays et l'ayant acquise par la suite. Elle doit en outre s'être rendue coupable de l'un des faits suivants: actes de terrorisme et d'espionnage pour un autre pays, d'actes préjudiciables aux «intérêts fondamentaux de la Nation», être «condamné pour s'être soustrait aux obligations résultant (...) du code du service national», ou encore être condamné pour un crime à au moins cinq ans de prison. En aucun cas un djihadiste né en France comme Mohamed Merah ouMehdi Nemmouche ne pourrait être concerné par la loi actuelle.

En juillet 2010 Nicolas Sarkozy avait lancé une idée similaire lors de son discours de Grenoble, dans le contexte de l'affaire du polygame Lies Hebbadj. Il s'agissait de déchoir de la nationalité française une personne «d'origine étrangère» coupable d'une agression sur un dépositaire de l'autorité publique. Mais une question de constitutionnalité couplée à une levée de bouclier chez les centristes avaient fait capoter ce projet, porté notamment par Brice Hortefeux.

Un délit de «mise en danger terroriste»

D'autres députés UMP entendent profiter de l'examen du projet de loi de réforme pénale, présenté aux députés à partir de demain, pour ajouter des amendements à un texte qu'ils estiment truffé de vides juridiques face à des situations semblables aux affaires Merah ou Nemmouche.Le député Georges Fenech UMP propose par exemple de créer un délit de «mise en danger terroriste».

Article rédigé par Marc De Boni.

 

 

L'appel de 39 parlementaires pour changer l'Europe

Lionnel Luca et un groupe de 38 parlementaires UMP emmené par Henri Guaino, député des Yvelines et Laurent Wauquiez, député de la Haute-Loire, plaide pour une remise en cause profonde de la politique européenne.

 

Pour lire l'article : L'appel de 39 parlementaires pour changer l'Europe cliquez sur le lien:  http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/04/25/31001-20140425ARTFIG00081-henri-guainolaurent-wauquiez-il-est-temps-de-tout-changer-en-europe.php

Nice Matin Jeudi 24 Avril 2014

Lionnel Luca s'oppose à la réforme des ryhtmes scolaires Nice Matin 17.04.2014

Nice Matin 25.03.2014


Article de Presse : Bourse +

Rencontre Lionnel Luca avec l'ancien Président Nicolas Sarkozy

10.01.2014

Article de Nice Matin 10.01.2014

Lionnel Luca cosigne une proposition de loi contre la PMA pour les couples du même sexe.

 

Un groupe d'une quarantaine de députés UMP, dont l'Azuréen Lionnel Luca, a déposé une proposition de loi pour inscrire dans le code civil l'interdiction de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de même sexe.

 

 

La proposition de loi vise à insérer dans le code civil, après l'alinéa prévoyant l'interdiction du clonage (alinéa 3), un alinéa stipulant: "Est pareillement interdite toute intervention ayant pour but de concevoir un enfant à la demande de deux personnes de même sexe".

 

 

 

"L'assistance médicale à la procréation doit rester une réponse à une stérilité médicale et la gestation pour autrui, en vertu notamment du principe d'indisponibilité du corps humain, doit rester prohibée", soulignent les rédacteurs de cette proposition de loi.

 

 

 

Ces députés, parmi lesquels Hervé Mariton, Philippe Gosselin, Lionnel Luca ou Jean-Frédéric Poisson, s'étaient déjà particulièrement engagés dans la bataille du mariage pour tous.

 

 

 

A la grande déception des associations de défense des droits des homosexuels, la future loi famille, attendue en mars, n'abordera pas l'élargissement de la PMA aux couples de femmes, l'un des sujets de crispation lors du débat sur le mariage pour tous.

 

 

Pour voir l'article en ligne: Cliquez sur le lien en dessous

 

http://www.nicematin.com/derniere-minute/lionnel-luca-cosigne-une-proposition-de-loi-contre-la-pma-pour-les-couples-du-meme-s.1579815.html

16.01.2014

Reportage de France 2

Lionnel Luca répond aux questions des journalistes de France 2 pour un reportage diffusé dimanche 19 janvier entre 13h15 et 14h...

Projet de loi de finances rectificative de fin d'année

12.12.2013


10.11.2013

Les soldats du feu réunis pour la Sainte-Barbe

09.12.13

Le courage en politique aux Jeudis de l'actu avec Lionnel Luca, Bruno Gaccio et Yves-Marie Cann

Nouvelle édition des Jeudis de l'actu, organisée par Nice-Matin et l'école de commerce l'Ipag à Nice le jeudi 12 décembre. Au débat: le courage en politique, la capacité de décider, d'imposer ses choix, de rassembler dans un pays en proie au doute.

 

Dans une France qui s'interroge sur son avenir, le temps est aux hommes d’État et aux leaders. Mais où/qui sont-ils ? Et que doivent-ils dire et faire pour restaurer la confiance ? Pour nombre de citoyens, il s'agirait d'abord de dire la vérité puis de faire preuve de courage.

 

Au point de tout dire et de lancer les vraies réformes, douloureuses mais tellement nécessaires ? Les Français seraient-ils prêts à l'accepter ? Ce n'est pas certain... Et puis, si faire campagne sur le thème du courage est à la portée de tous les politiques, le montrer en est une autre !

 

Pour en débattre, trois invités. Bruno Gaccio, humoriste, producteur de télévision, auteur historique des Guignols sur Canal + et désormais co-fondateur du mouvement Nouvelle Donne. Il vient de signer par ailleurs Petit manuel de survie à l'intention d'un socialiste dans un dîner avec des gens de gauche (éditions Les Liens qui Libèrent,127 pages, 9,90 euros). Face à lui, Yves-Marie Cann, directeur adjoint de l'institut de sondage CSA, et Lionnel Luca, député UMP des Alpes-Maritimes.

 

Le principe des Jeudis de l'actu n'a pas changé : la rencontre,gratuite et ouverte au public, se déroule de 18 h 30 à 20 h 15 à l'école de commerce l'Ipag, 4 boulevard Carabacel à Nice. Venez nombreux suivre ce débat qui s'annonce passionnant, vous pourrez poser vos questions à nos invités.

Article Nice-Matin 08.12.13
Article Nice-Matin 08.12.13

26.11.2013

Détachement des travailleurs: la faute de Bruxelles

15.11.13

Lionnel Luca présent aux cotés des agriculteurs de Villeneuve-loubet et de Cagnes sur mer à la manifestation des agriculteurs contre la taxe sur le foncier non bâti

08.11.2013

Lionnel Luca dit " Non au vert béton "

31.10.2013

La Droite Populaire déplorent un bugdet insuffisant

Septembre 2013

Lionnel Luca interpelle le Gouvernement

7.01.2013

LU DANS MINUTE...

18.12.2012

Plan social chez Texas Instruments : Lionnel Luca en appelle à Arnaud Montebourg


Précision de l'encart "en guerre avec Nice Matin" (p.7)

 

PERSERARE DIABOLICUM

 

L’agence locale de Nice matin persiste dans son erreur d’interprétation des résultats des législatives 2012 qui frise l’indécence.

 

Vouloir tirer des conclusions en ne se référant qu’à une seule année quand elle est exceptionnelle (Présidentielles et Législatives 2007) est aussi intelligent que de juger la chaleur de l’été 2012 uniquement par rapport à la canicule de 2003 !

 

Malgré l’analyse politique sur 5 élections antérieures qui a été donnée il n’y a eu pour toute réponse que le silence et la certitude des ignorants.

 

Lionnel LUCA invité des Grandes Gueules sur RMC le mercredi 17 octobre 2012

 

réécouter l'émission

 

CLIQUEZ ICI

L'article de Nice Matin en date du 27 septembre n'en fait pas état mais Lionnel Luca est intervenu auprès du Ministre des Affaires Etrangères le 3 septembre 2012

Intervention de Lionnel LUCA France Inter (8'55)

traité budgétaire européen: Lionnel LUCA très sollicité par les médias TV et presse écrite

mardi 2 octobre

 

16h: Question d'Actu sur LCP (revoir l'emission CLIQUEZ ICI)

 

18H30 : émission de Michel Field sur LCI (pour voir l'extrait CLIQUEZ ICI)

 

23h30: BFM TV

 

 

mercredi 3 octobre

 

8h15: le 7-9 du mouv (Fréquence 92.1 FM) (réécouter l'émission CLIQUEZ ICI)

 

12h: sur RMC à l'émission des Grandes Gueules de 12h à 13h (réécouter l'émission CLIQUEZ ICI)

Les militants UMP tomberont-ils dans le panneau de la Droite forte ?

Par Eric Martin le 30 sept, 2012 @ 11:07

 

Tribune libre d’Édouard Josse*

 

En ces temps de guerre totale à l’UMP, où s’affrontent candidats à la présidence et motions aspirants à devenir « mouvements », la Droite forte est une petite entreprise qui ne connaît pas la crise. La motion de Guillaume Peltier et de Geoffroy Didier, secrétaires nationaux du parti, est en effet une PME innovante en matière de manipulation médiatique. Après seulement quelques mois d’existence, elle se positionne déjà en pointe dans le domaine du gavage sondagier de militants peu au courant des manœuvres parisiennes.

 

Depuis quelques temps, la motion de la « Droite forte », habillement nommée ainsi en référence au slogan de campagne de Nicolas Sarkozy puis carrément sous-titrée « Génération Sarkozy », caracole en tête des sondages. Les leaders de La Droite forte se gargarisent notamment d’un superbe sondage de l’Ifop publié dans Le Figaro du 22 septembre dernier, pronostiquant une large victoire de leur motion au congrès avec 39 % d’intentions de vote face aux sept motions concurrentes. Rien que ça.

 

Nous n’oublierons point de rappeler ici que ces sondages ont été réalisés sur de misérables échantillons de sympathisants UMP (422 personnes interrogées pour celui de l’Ifop), et non d’adhérents, qui eux seuls pourront voter en novembre prochain. Néanmoins, on ne peut pas éluder le caractère spectaculaire des scores donnés par ce sondage, au-delà même de la pertinence semble-t-il limitée de la technique utilisée. Loin de moi l’idée de mettre en doute la compétence, le sérieux ou l’intégrité de cet institut, mais je me permettrais tout même de donner un complément d’information. L’objet de cette tribune n’étant pas de dresser le portrait de Guillaume Peltier – bien qu’il soit une personnalité aussi politiquement insignifiante qu’humainement détestable – je m’en vais simplement éclairer une infime part de ses activités.

 

Quand M. Peltier ne bave pas sa soupe pseudo-droitarde sur le plateau de Ruth Elkrief, sachez qu’il s’occupe de sa propre PME de communication politique, baptisée « Com1+ ». Cette société publie notamment La Lettre de l’opinion, un magazine numérique bimensuel de décryptage des sondages, réalisé en partenariat avec… l’Ifop. On peut donc légitimement s’interroger sur les liens commerciaux qui unissent Guillaume Peltier à cette société de sondage.

 

Si l’on creuse un peu sous la couche de maquillage télévisuel, La Droite forte apparaît donc très manifestement comme une construction purement médiatique, une machine de guerre édifiée sur mesure pour deux trentenaires aux dents aussi longues que leurs convictions sont modulables. L’ambition est une chose, le reniement et la traîtrise en sont d’autres.

 

En effet, lancée au lendemain de la défaite de Nicolas Sarkozy à la présidentielle, La Droite forte est, qui plus est, une trahison de Guillaume Peltier envers le collectif parlementaire de la Droite populaire qu’il a pourtant lui-même cofondé avec Thierry Mariani et Patrick Buisson en 2010. Longtemps freinée par ses propres membres pour garantir l’union de la majorité présidentielle, la transformation du collectif en mouvement interne à l’UMP a été naturellement initiée au début de l’été dans la perspective du congrès de novembre. Quelle ne fut donc pas la surprise des députés estampillés « Droite pop » de voir Guillaume Peltier voguer vers de nouveaux horizons, une nouvelle fois.

 

L’agacement des partisans de la Droite populaire – dont je suis – est aujourd’hui palpable face au succès artificiel de ce courant créé spécialement pour le congrès, dans l’unique but de servir les intérêts personnels de politiciens qui ont fait de la communication leur métier. Mais s’ils peuvent détourner un certain nombre de nos idées, ils ne pourront jamais faire transparaître dans leurs beaux discours l’idéal qui anime les vrais patriotes, celui de la France éternelle. À la Droite populaire, nous concevons l’engagement politique comme un service à la France et non comme une chasse aux postes. La Droite populaire a l’expérience parlementaire, elle est animée par l’esprit du peuple de France et désormais poussée également par sa jeune garde. Nos députés ont fait leurs preuves à l’Assemblée nationale dans la défense des intérêts de la France et des Français, pas sur les plateaux de télévision. Alors, le 18 novembre, préférons l’original à sa pâle contrefaçon.

 

*Édouard Josse est membre de l’UMP et de la Droite populaire.

Lionnel LUCA et les emplois d'avenir

La presse nationale en parle mais toujours rien dans Nice-Matin